Combien de temps pour dégager des revenus suffisants en tant que thérapeute ?

C’est une question qui revient très fréquemment de la part de nos stagiaires. Nous allons vous apporter différents éléments de réponse dans cet article. 

Les statistiques 

Au-delà du salaire, on estime en règle générale qu’une consultation d’hypnose d’une heure est facturée entre 60 et 100€. Il existe évidemment des praticiens qui facturent beaucoup plus cher, et d’autres beaucoup moins cher. Dans tous les cas, le but n’est pas de choisir une tarification par rapport à “ce qui se fait” et ce que la concurrence propose. L’objectif est de proposer un tarif à la hauteur de ce que vous désirez, qui vous paraît juste.  

On estime que le salaire d’un hypnothérapeute varie entre 1700 et 2700 euros bruts par mois, lors des premières années. 

Malheureusement, bon nombre de praticiens quittent un métier dans lequel ils ne s’épanouissent plus et se lancent dans l’ouverture de leur cabinet ou de façon plus générale de leur activité sans y être véritablement préparé, sans stratégie. Ce n’est pas ce que nous vous conseillons, dans la mesure où cela peut-être une prise de risque qui amène de l’insécurité et du stress. 

C’est aussi pour permettre aux praticiens formés d’augmenter leurs revenus que nous les accompagnons à augmenter le nombre de rendez-vous, leur façon de vendre, ainsi que leur prix de séance, via notre accompagnement digitalisé.

En effet, même s’il existe une forte demande, et que le marché est en hausse, ce n’est pas parce que les conditions extérieures sont favorables qu’elles sont suffisantes pour ne pas prévoir votre réussite.

Un marché en demande

Le marché du bien-être est en pleine expansion, connaissant une croissance exceptionnelle de +8 à +12% chaque année depuis 2010. D’après les estimations du Global Wellness Institute, on devrait connaître une croissance de +5% jusque dans les années 2025 au minimum. 

Ainsi, le bien-être est une tendance actuelle et transversale : on prend de plus en plus soin de nous sur le plan physique, psychique et émotionnel. On note aussi un nombre de livres publiés dans la catégorie développement personnel en très forte augmentation, ce qui traduit ce phénomène de société où de plus en plus de personnes cherchent à devenir la meilleure version d’eux-mêmes.

 Et, dans cette recherche de bien-être, de sérénité, de bonheur, on observe que les Français se dirigent de plus en plus vers les médecines alternatives, aussi appelées médecines douces. 

D’après l’Ordre des Médecins, c’est plus de 40% des Français qui font appel à des praticiens en médecine douce chaque année, soit près de 27 millions de Français. Autant dire que le marché est énorme, et qu’il y a de la place pour tous les praticiens et thérapeutes. Une des explications proposées par l’Ordre des Médecins est que la désertification médicale de certaines zones tend à orienter la population vers d’autres solutions. 

Un marché en hausse 

Dans l’étude proposée par Harris Interactive, 71% indiquent avoir déjà consulté un praticien en médecine douce. On retrouve les ostéopathes en tête de liste, avec près de 50% des Français consultant chaque année. On observe que près 26% de cette population a consulté un psychologue, plus de 14% a consulté un sophrologue, et 9% un hypnothérapeute. On voit donc que de plus en plus de Français prennent soin de leur hygiène mentale, de leur santé mentale, et décident de consulter 

Au niveau mondial, le chiffre d’affaires du secteur du bien-être est de 4200 milliards de dollars et il est attendu une hausse de 5 à 6% pour les cinq prochaines années, soit une hausse de plus de 200 milliards de dollars. 

86% des Français ont une bonne image des médecines douces 

Effectivement, sur un échantillon de 1500 personnes interrogées (des Français de plus de 18 ans), 86% des Français ont une image positive des médecines alternatives. Elles sont perçues comme utiles et efficaces, et envisagées essentiellement en complément de la médecine traditionnelle conventionnelle.

Pourtant, plus de la moitié (56%) considèrent aussi être mal informés concernant les bénéfices des médecines douces. De ce fait, en réalisant un travail d’éducation de la population sur les bienfaits des médecines alternatives, et notamment de l’hypnose, on peut facilement envisager une forte hausse de la demande. 

La réponse à un mal-être social et sociétal ? 

Les médecines douces, et notamment l’hypnose, sont des outils utiles en complément de la médecine conventionnelle, et lorsque la médecine allopathique n’a pas donné de résultat. D’autant plus qu’aujourd’hui, de plus en plus de personnes vivent des situations de détresse mentale dans notre pays. 

Ainsi 1 personne sur 5 est touchée chaque année par des troubles psychiques, soit 13 millions de personnes. Ce chiffre est malheureusement, lui aussi, en constante augmentation.

Selon l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS), “le coût social du stress professionnel est estimé entre 2 et 3 milliards d’euros, ces chiffres incluant les dépenses de soins, celles dues à l’absentéisme, aux cessations d’activité et aux décès prématurés”. 

2,55 millions de salariés sont touchés par un burn-out sévère, ou syndrome d’épuisement professionnel, en France. À l’heure actuelle, le nombre de burn-out graves a augmenté de 25% par rapport à mai 2021. Environ 2 managers sur 10 (18%) seraient actuellement en épuisement professionnel. 

Course à la performance, course à la productivité, course à l’argent, non écoute de ses besoins et non respect de ses valeurs, de nombreux paramètres conduisent à des dérives et des excès que l’être humain ne peut supporter sur le long terme. C’est pourquoi de plus en plus de personnes consultent en hypnose, et se forment dans les métiers de l’accompagnement. 

De beaux jours pour l’hypnose

Si l’on observe les chiffres et les évolutions concernant la sophrologie, une discipline qu’on peut considérer comme “cousine” de l’hypnose, on peut imaginer une forte augmentation de la demande en hypnose. 

Selon une étude réalisée par La Chambre Syndicale de Sophrologie, ils sont 11 millions à avoir eu recours à cette médecine douce. Notons aussi que ce chiffre a doublé en seulement 4 ans.

Par exemple, le baromètre Santé des Pages Jaunes souligne la croissance exponentielle des recherches de sophrologues depuis 2015. Avec une augmentation de plus de 99% du nombre de recherches sur l’annuaire, les sophrologues sont de plus en plus sollicités. Rien que sur l’année 2018, près de 3 millions de recherches de sophrologues ont été réalisées, ce qui confirme, une fois de plus, l’intérêt croissant des français pour cette pratique.

Avec un travail d’éducation, et de démystification de l’hypnose, il est vrai qu’on peut envisager un avenir radieux pour les praticiens en hypnose.

Un avenir rayonnant dans le monde de l’entreprise  

Les métiers de thérapeute et coach sont en plein essor, et ont le vent en “poupe” au niveau des particuliers… et aussi au niveau des entreprises ! 

A ce titre, des entreprises réputées telles que Nike, IBM, Coca-Cola ont réalisé que le coaching est un outil efficace pour faire progresser leurs affaires et atteindre leurs objectifs. 

Par ailleurs, il permet aussi de diminuer le turn-over, de diminuer les arrêts maladie, de recruter plus facilement, ce qui est un atout indéniable pour une entreprise. 

En 2021, plus de 60% des organisations publiques ont choisi de recourir au coaching d’entreprise pour développer les compétences ou révéler les potentiels des collaborateurs.

20% des grandes entreprises et 5% des PME ont aussi fait appel à des coachs pour les dirigeants, les cadres ou les managers. 

80% des personnes ayant bénéficié d’un coaching ont constaté une amélioration de leur confiance en eux. 70% d’entre eux ont augmenté leur performance au travail. 86% souhaitent vouloir réitérer l’expérience.

Ces chiffres sont significatifs et ouvrent une porte intéressante dans le milieu de l’entreprise.

Au sein des entreprises accompagnées, il a été constaté un retour sur investissement moyen de 5,7 fois le montant investi dans le coaching et une amélioration dans de nombreux domaines.

Le coaching est désormais entré dans la nouvelle culture d’entreprise : en 2020, le marché avait atteint 100 millions d’euros de chiffre d’affaires, ce qui encourage d’ailleurs les créateurs d’entreprises à s’y lancer.

Un autre signe positif : même l’Etat s’y met ! 

En 2020, l’État a signé un marché interministériel de 1,5 million d’euros dans le cadre de l’accompagnement des managers de la fonction publique et de leurs équipes sous la forme de coaching individuel et d’équipe. L’Etat reconnaît donc l’intérêt du coaching en adoptant cette stratégie pour faire évoluer certains de ses systèmes.

Tous ces signes sont donc très encourageants et on peut facilement penser que tous les feux sont “au vert”. 

Se lancer dans l’entrepreneuriat : bonne ou mauvaise idée ? 

Si vous avez toujours été dans le milieu salarié, il est possible que ce changement vous chamboule… ou pas. Votre préparation est essentielle. De la même manière que des sportifs se préparent avant de faire les Jeux Olympiques, vous devez vous préparer pour votre aventure entrepreneuriale, au risque de vivre des déconvenues peu plaisantes. Une chose est sûre : l’entrepreneuriat est un incubateur de progrès : le parcours d’entrepreneur permet de se confronter et de dépasser ses propres limites, d’apprendre et de progresser, d’avancer. 

Vous vivrez probablement des moments de doute, mais les moments de joie, de fierté et de bonheur les annuleront sans doute. S’il s‘agit de votre passion, de votre rêve, nous ne pouvons que vous inviter à vous lancer, et ce en étant bien préparé, et conscient des différentes possibilités.

Comment faire en sorte que votre aventure de thérapeute soit un succès ?

Selon certains dires, il faudrait “2 à 3 ans” pour développer son activité. Effectivement, cela peut être vrai, dans la mesure où vous n’êtes pas accompagné et n’avez pas de compétence spécifique en vente, en communication, en marketing. Bien heureusement, il existe des raccourcis que vous pouvez emprunter afin de vivre rapidement et confortablement de votre passion. Ce sont ces raccourcis que nous enseignons à nos stagiaires lors de nos formations, durant lesquelles nous mettons aussi l’accent sur la stratégie entrepreneuriale, la vente, la légitimité. La légitimité est d’ailleurs le premier point sur lequel nous mettons l’accent, car trop de personnes se forment et ne passent pas à l’action, et se retrouvent coincé dans le fameux syndrôme de l’imposteur, verrouillant ainsi une stratégie d’échec : 

je ne pratique pas assez -> je ne me sens pas suffisamment compétent pour accompagner -> je ne pratique pas 

Pour que votre aventure de thérapeute soit un succès, avoir confiance en vous et en vos compétences de thérapeute est fondamental. C’est pourquoi, en formation, vous devez passer du temps à pratiquer. 

Quels revenus désirez-vous ? 

Il existe un calcul simple à effectuer.
Admettons que vous souhaitiez gagner 3000€ par mois. Si vous êtes en micro-entreprise, il vous faudra penser aux charges de l’URSSAF (environ 25%) ainsi qu’à vos impôts. Pour que le calcul soit plus simple (et que vous ayez une bonne surprise), comptons 50% de charges au total (impôts compris). Il vous faudra donc réaliser un chiffre d’affaires de 6000€ par mois.
Si vous facturez votre séance à 100€, ce qui est plausible, il vous faudra donc 60 clients durant le mois. Si vous travaillez à temps plein, cela représente 3 clients par jour, 5 jours par semaine durant 4 semaines. Ce n’est pas énorme, mais les clients ne “poussent pas dans les arbres” et ne “tombent pas non plus du ciel”. Il est donc nécessaire d’avoir une stratégie commerciale pour arriver à votre objectif. 

Vous pouvez refaire le calcul avec le montant de votre salaire idéal, qu’il soit de 1000, 5000 ou 10 000€. 

Quel plan d’action mettez-vous en place pour atteindre ce revenu de rêve ? 

Pour atteindre votre revenu de rêve, les étapes à suivre sont les suivantes : 

  • Choisissez le bon organisme de formation : un organisme qui vous forme à la fois aux techniques thérapeutiques, et aussi au métier de thérapeute et vous accompagne sur la partie commerciale, marketing de votre activité. Choisissez aussi un organisme de formation où les formateurs pratiquent ce qu’ils enseignent et ne font pas simplement de la formation.
  • Choisissez la formation qui vous parle le plus : hypnose, PNL, thérapie d’impact, thérapies brèves d’une façon plus générale. Pensez également qu’en fonction de votre situation, vous pouvez faire financer vos formations.
  • Calculez votre revenu idéal
  • Mettez en place un plan d’action qui vous permettra d’atteindre votre revenu idéal le plus rapidement possible 
  • Continuez à vous former afin de proposer les meilleurs accompagnements possibles à vos clients : en effet, le bouche à oreille est un levier clé dans la croissance de votre activité. 

Nos recommandations

Vous l’aurez compris, il n’existe pas une réponse type concernant le temps nécessaire pour se dégager des revenus suffisants en tant que praticien en Hypnose ou en Programmation Neuro-Linguistique (PNL). Votre parcours, votre objectif, votre stratégie et les actions menées orientent les résultats que vous obtenez. Nous vous conseillons de bien définir votre objectif au départ, votre stratégie et les actions que vous allez mener pour faire de votre projet un succès. 

Nous proposons un accompagnement pour les thérapeutes et les coachs afin de développer leur activité commerciale grâce à un programme de formation et d’accompagnement complètement digitalisé. Celui-ci regroupe tous les aspects nécessaires pour que vous puissiez vivre confortablement de votre activité, et ce rapidement : coaching, aspects stratégiques, aspects commerciaux, stratégie marketing, positionnement, stratégie de communication, templates de publications. Tout cela a pour but de vous faire gagner un temps précieux. Si cela vous intéresse, contactez-nous sur notre standard téléphonique au 09.86.87.90.37 et un de nos conseillers répondra à vos questions.

Articles similaires