Faut-il prendre un comptable ? Un expert-comptable ?

Nos stagiaires qui se lancent dans l’aventure de l’entrepreneuriat nous posent souvent cette question. Nous allons vous donner plusieurs éléments de réponse. 

Rôle et mission du comptable 

Les missions principales du comptable sont les suivantes :

  • Gérer les comptes de votre entreprise et, plus globalement, sa santé financière.
  • Réaliser les opérations de clôture et élaborer la liasse fiscale.
  • Contrôler les opérations bancaires.
  • Établir les livres comptables.
  • Réaliser les paies si besoin et les déclarations sociales.
  • Préparer les éléments nécessaires à l’établissement des documents de synthèse annuels (compte de résultat et bilan).
  • Réaliser des travaux de gestion (seuil de rentabilité, budget trésorerie, etc)
  • D’autres missions peuvent être ajoutées en accord avec votre comptable (telles que la relance des impayés)

Quelle est la différence entre un comptable et un expert-comptable ? 

Différence avec l’expert-comptable 

Il existe trois grandes différences importantes entre les comptables et les experts-comptables, pour leurs clients :

  1. La formation, la compétence et l’expérience,
  2. Le coût,
  3. La couverture du risque en cas de contrôle fiscal.

En tant que chef(fe) d’entreprise, veillez à mesurer  les conséquences de vos choix en matière d’accompagnement comptable : certains avantages pourraient se transformer en inconvénients.

Le comptable est un professionnel qui a une expérience ou un diplôme comptable lui permettant d’enregistrer les opérations comptables, faire quelques déclarations fiscales et parfois préparer un bilan.

L’expert-comptable a une formation différente avec un diplôme de niveau Bac + 8, reconnu par l’État et l’administration fiscale. Il conseille et aide les entreprises, dans leurs relations avec le fisc, avec les banques, etc. Seul un expert-comptable est habilité à certifier les comptes de votre entreprise.

De ce fait, les tarifs de l’expert comptable sont plus élevés que les tarifs du comptable. Un dicton courant dans le monde de l’entrepreneuriat dit qu’un bon expert comptable ne coûte pas d’argent mais en rapporte. Ainsi, le “surcoût” d’un expert-comptable est très souvent absorbé par les économies générés par ses conseils

Enfin, l’expert-comptable est obligatoirement inscrit auprès de l’Ordre des experts-comptables, et il bénéficie d’une assurance responsabilité civile professionnelle qui protège ses clients en cas d’erreur.

Quel est votre statut juridique ?
Un premier élément de réponse à la question du comptable 

Micro-entreprise 

L’auto-entreprise bénéficie d’obligations comptables simplifiées. Il n’est pas obligatoire de tenir une comptabilité comme on l’entend couramment avec un logiciel de comptabilité qui enregistre tous les mouvements qu’il faut classer dans les “comptes” du plan comptable.

En fait, les obligations de l’auto-entrepreneur en comptabilité se limitent à la tenue :

  • D’un livre des recettes encaissées, classé chronologiquement, mentionnant :
    • le montant et l’origine des recettes,
    • le mode de règlement choisi par le client (chèque, carte bancaire, virement, liquide)
    • les références des pièces justificatives (numéros des factures, notes, etc).
    • D’un registre annuel des achats, obligatoire seulement pour les commerçants

Comme tout entrepreneur, l’auto-entrepreneur est dans l’obligation de facturer ses prestations. Toute transaction commerciale doit donner lieu à l’établissement d’une facture. Les auto-entrepreneurs, comme les autres professionnels, doivent donc utiliser un logiciel ou un modèle de facturation respectant les obligations en la matière.

Étant souvent exonérés de TVA, les auto-entrepreneurs doivent ajouter sur leurs factures la mention : “TVA non applicable, art. 293 B du CGI”.

La dernière obligation de l’auto-entrepreneur est d’utiliser un compte bancaire dédié, depuis le 1er janvier 2015, celui-ci doit ouvrir un compte bancaire dédié pour distinguer comptes personnels et comptes de l’auto-entreprise dès que son chiffre d’affaires dépasse pendant 2 années civiles consécutives un montant de 10 000 €.

NB : son compte bancaire n’est pas obligatoirement un compte bancaire professionnel. Il est possible que votre banque insiste pour que ce soit le cas, mais il ne s’agit pas d’une obligation. Vous pouvez donc économiser le prix d’un compte “dédié pro”.

SASU

Le président de la SASU est tenu d’établir des comptes annuels au titre de chaque exercice, et de déposer ensuite un exemplaire au greffe du tribunal de commerce dont il dépend. 

Il n’est pas obligatoire (mais fortement recommandé) d’avoir un expert-comptable pour la tenue de la comptabilité de la SASU. Il est possible de la gérer intégralement en interne (pour des entreprises de taille moyenne et plus notamment).

Les comptes annuels sont composés de trois états : le bilan, le compte de résultat et l’annexe légale.

EURL

Il n’est pas obligatoire (mais fortement recommandé) d’avoir un expert-comptable pour la tenue de la comptabilité de l’EURL ou de la SARL. Il est aussi possible de la gérer intégralement en interne. 

Même si l’expert-comptable n’est pas obligatoire pour une EURL, son intervention est généralement essentielle pour se conformer aux obligations administratives applicables. Cela permet au chef d’entreprise de bénéficier de conseils pertinents.

Le chef d’entreprise peut donc choisir de s’en charger intégralement (en employant éventuellement un comptable) ou confier tout ou partie de la comptabilité à un expert-comptable.

Combien ça coûte d’avoir un comptable ou un expert-comptable ?

Comptable

En partant du principe que le chef d’entreprise fait appel à un comptable en externe (et pas un salarié, ce qui est relativement peu fréquent dans nos métiers d’accompagnants), le tarif facturé par un comptable varie entre 25€ (HT) et 125€ (HT) de l’heure. On retrouve des tarifs annuels très variables.

Expert-comptable

Même si les variations d’honoraires peuvent être extrêmement importantes, le tarif annuel d’un expert-comptable est d’en moyenne : 875€ (HT) pour un expert-comptable en ligne, 1.700€ (HT) pour un expert-comptable de proximité.

Un expert-comptable coûte en moyenne entre 75€ (HT) de l’heure et 350€ (HT) de l’heure

Evidemment, ces tarifs dépendant de la renommée du cabinet comptable, de la complexité du dossier, et de l’étendue de la mission confiée au comptable ou à l’expert comptable.

Avantages d’avoir un comptable 

Les principaux avantages de travailler avec un comptable ou un expert-comptable sont les suivants :

  • Gain de temps considérable 
  • Sérénité de pouvoir se confier à un professionnel compétent, et de lui confier des tâches importantes qu’il a l’habitude de réaliser
  • Conseils sur la croissance de votre entreprise
  • Conformité aux règles fiscales et comptables 

Inconvénients d’avoir un comptable 

Les principaux inconvénients de travailler avec un comptable ou un expert-comptable sont les suivants :

  • Il a un coût non négligeable (mais qui peut être rentabilisé comme indiqué durant l’article)
  • Il ne vous laissera pas faire n’importe comment à votre guise (si vous souhaitez frauder, un vrai expert-comptable ne vous aidera pas)
  • Il vous oblige à respecter les délais légaux pour les déclarations de TVA.
  • Il vous impose le suivi de procédures de classement parfois jugées  contraignantes.

Alternatives : logiciels gratuits et payants

Qu’est-ce qu’un logiciel comptable ?

Un logiciel comptable permet de tenir votre comptabilité et d’automatiser certaines tâches comptables. Il répertorie les données comptables de votre entreprise au sein d’un même outil et vous permet souvent d’avoir une vue d’ensemble. 

Il existe des logiciels de comptabilité gratuits et payants, en fonction de vos objectifs, de vos moyens

Logiciels gratuits

Dans la liste des logiciels de comptabilité gratuits les plus utilisés et les mieux notés, on retrouve notamment : 

  • Microsoft Excel
  • Dolibarr
  • Grisbi
  • Prextra
  • Memsoft
  • Wave
  • etc.. 

Logiciels payants

Parmi les logiciels accessibles sur le marché, on retrouve : 

  • Wave
  • Deltek
  • Intacct
  • FreshBooks
  • QuickBooks

Logiciels conseillés pour les TPE et indépendants 

  • Evoliz
  • Exact Online
  • Indy (ex Georges) 
  • Quickbooks
  • Netwips
  • Wity

Une autre possibilité : l’AGA 

L’adhésion à un organisme de gestion agréé n’est pas obligatoire mais ouvre droit à certains avantages fiscaux.

Un centre de gestion agréé (CGA) est un organisme ayant pour objet de fournir aux entreprises industrielles, commerciales, artisanales et agricoles une aide technique en termes de gestion/prévention des difficultés économiques et financières de leurs adhérents, d’assistance et de prévention fiscales et de formation.

Pour les professions libérales, ce rôle appartient aux associations agréées (AGA). Nous vous invitons à vous rapprocher de l’AGA la plus proche de chez vous pour obtenir plus d’informations. 

Nos recommandations

Nous avons fait le tour des différentes possibilités qui existent. Nous vous invitons à choisir l’option qui fait le plus de sens pour vous, et celle qui répond à vos objectifs et moyens. Nous conseillons fréquemment à nos stagiaires de prendre un comptable lorsqu’ils sont en SASU ou en EURL, et de solliciter au besoin un comptable si vous êtes en micro-entreprise. 

Si vous ressentez le besoin de vous faire accompagner pour le développement de votre activité de thérapeute / coach, nous avons créé un accompagnement sur-mesure pour vous permettre de vivre rapidement de votre activité. Notre objectif est de transformer votre rêve en une passion rémunératrice. Pour obtenir plus d’informations, vous pouvez nous contacter au 09.86.87.90.37 ou par mail à l’adresse suivante contact@ifftb.com, un de nos conseillers se fera un plaisir de répondre à vos interrogations. 

Articles similaires