721 avis: 5/5

742 avis: 4,9/5

  • Accueil
  • /
  • Blog
  • /
  • Qu’est-ce que l’hypnothérapie comportementale ?

Qu’est-ce que l’hypnothérapie comportementale ?

gmartine,  8 février 2023 (date de mise à jour) 

hypnotherapie comportementale

L’hypnothérapie comportementale consiste à appliquer l’hypnothérapie pour modifier les comportements indésirables et les habitudes problématiques. Le principal objectif de l’hypnothérapie comportementale est de créer et de renforcer des comportements plus utiles et souhaitables, tout en éliminant les comportements indésirables.

L’hypnothérapie comportementale utilise les principes de longue date de la psychologie comportementale et du béhaviorisme. Ces principes suggèrent que nous apprenons de notre environnement et que nos actions (comportements) peuvent être adaptées pour créer de nouvelles façons de réagir. La thérapie comportementale est apparue au début du XXe siècle. Elle fait partie intégrante de l’approche thérapeutique de nombreux thérapeutes par la parole et hypnothérapeutes depuis lors.

En termes simples, les comportements nuisibles sont des « réponses apprises » qui étaient, d’une certaine manière, bénéfiques au client auparavant. Avec le temps, cette réponse est devenue moins bénéfique, voire problématique. L’apprentissage d’un nouveau comportement de réponse peut résoudre le problème, souvent beaucoup plus rapidement que de travailler sur les croyances liées au problème, et surtout plus rapidement que d’adopter une approche plus analytique pour mieux comprendre le problème.

De nombreux hypnothérapeutes s’appuient sur des approches cognitives, ainsi que sur des techniques analytiques, de génération d’insights et de travail sur le changement subconscient. Cependant, de nombreux problèmes et objectifs peuvent être traités plus rapidement et plus facilement en demandant au client d’agir immédiatement. C’est dans ce cadre que l’hypnothérapie comportementale se présente comme l’outil idéal. Dans de nombreux cas, c’est le « comportement » du client qui pose problème. L’hypnothérapeute comportemental orientera le client vers une nouvelle façon de réagir plus saine en développant de nouveaux comportements utiles pour réduire ou éliminer le problème.

Techniques de l’hypnothérapie comportementale

L’hypnothérapie comportementale s’appuie sur une série de modalités de psychothérapie comportementale. Le choix de l’approche dépendra de l’état de santé du client, ainsi que de la gravité ou de la profondeur de son problème. La majorité des approches utilisées par l’hypnothérapeute comportemental se répartissent en deux catégories. Ces catégories sont liées aux deux principaux types de conditionnement comportemental, le « conditionnement classique » et le « conditionnement opérant ».

test eligibilite financement

Le conditionnement classique en hypnothérapie

hypnothérapie comportementale

Pour utiliser le conditionnement classique, l’hypnothérapeute crée une association entre un comportement et un « stimulus ». Le stimulus est généralement quelque chose qui crée une réponse comportementale cognitive ou émotionnelle chez le client. Par exemple, associer un comportement qui consiste à commencer à allumer une cigarette et dont la réponse est de se sentir nauséeux et à jeter la cigarette avant même qu’elle ne soit allumée.

Après avoir créé et répété ce stimulus et cette réponse, une « réponse conditionnée » est créée. Cette association entre le stimulus et la réponse se produira alors naturellement en dehors de la séance d’hypnothérapie. En plus de fonctionner parfaitement avec les humains, cette méthode est aussi une solution efficace pour dresser les animaux. Cette méthode a été découverte par le psychologue russe Ivan Pavlov. Ce dernier a appris aux chiens à se nourrir lorsqu’il faisait sonner une cloche. Au bout d’un certain temps, le simple son de la cloche faisait saliver les chiens !

Le conditionnement classique est une méthode dont l’efficacité a été prouvée. Il a permis de modifier le comportement des clients en thérapie. Il existe de nombreuses approches thérapeutiques qui s’appuient sur le conditionnement classique, telles que :

La thérapie par aversion

L’hypnothérapeute crée un état d’aversion (dégoût) chez le client et associe cet état négatif au comportement indésirable. Ainsi, dans l’exemple de la cigarette, l’hypnothérapeute peut demander au client d’imaginer qu’il fume une cigarette et qu’il ressent en même temps un goût et une odeur désagréables.

La thérapie par aversion est largement utilisée en dehors de l’hypnose. Par exemple, donner à un alcoolique un médicament qui interagit avec l’alcool de telle sorte qu’il provoque des vomissements et d’autres symptômes désagréables. Installer une réponse d’aversion conditionnée avec l’hypnothérapie est souvent beaucoup plus sûr, physiologiquement, pour le client.

Inondation

L’inondation est couramment utilisée en dehors de l’hypnose pour aider le client à surmonter ses peurs et ses phobies. Le processus d’inondation consiste à exposer le client à une situation ou à un objet provoquant une peur intense et à l’empêcher d’arrêter ou d’éviter la situation. Il existe peu de techniques d’hypnothérapie qui intègrent l’inondation, car cela peut être très perturbant pour les clients. Ce, en particulier ceux qui n’ont pas suffisamment de force d’ego et de ressources internes pour faire face au processus d’inondation.

Cependant, l’inondation peut être plus couramment utilisée comme un « devoir » pour les clients qui choisissent de faire l’expérience du déclencheur de peur précédent après leur avoir préparé à faire face à cette situation avec d’autres approches d’hypnothérapie, comme les suivantes :

Désensibilisation systématique

La désensibilisation graduelle et systématique est un excellent moyen pour les clients de l’hypnothérapie d’apprendre à accepter et à tolérer les situations/stimuli anxiogènes. Dans le cadre de l’hypno-désensibilisation, le client est plongé dans un profond état de relaxation. Puis, il doit se concentrer sur des scènes imaginaires liées à son anxiété en commençant par la moins importante d’entre elles.

Le conditionnement opérant en hypnothérapie

Le conditionnement opérant est tout simplement, une question de récompense et de punition. Lorsqu’un client reçoit un renforcement positif après s’être comporté d’une certaine manière, il est plus susceptible de reproduire ce comportement (souhaité). À l’inverse, lorsqu’un client est  » puni  » pour avoir répété un comportement indésirable, ce renforcement négatif crée une réponse conditionnée qui rend le client moins enclin à répéter ce comportement gênant à l’avenir.

Dans le cadre de l’hypnose, l’hypnothérapeute comportemental demandera au client d’imaginer des scénarios en rapport avec son problème et incorporera un élément de punition ou de récompense dans le processus. Par exemple, dans le cas d’un client souhaitant perdre du poids, l’hypnothérapeute peut lui demander d’imaginer qu’il s’empiffre d’un aliment inutile et qu’il se sent ensuite physiquement mal (conditionnement classique : aversion), tout en se réprimandant et en éprouvant des remords pour ses actes (punition).

Avec ce même client, l’hypnothérapeute pourrait lui faire vivre des scénarios de stimulation dans le futur dans lesquels il aurait adopté des comportements positifs. Il lui fait ensuite imaginer qu’il se tient devant un miroir pour constater sa perte de poids. L’hypnothérapeute féliciterait ensuite le client pour cette réussite future. Cela va créer un lien tangible entre sa réussite et une récompense émotionnelle (louanges).

Le « contrat d’action » de l’hypnothérapie est un autre outil de conditionnement opérant extrêmement utile. Dans cette situation, le thérapeute et le client concluent un contrat formel qui décrit les objectifs visés ainsi que les récompenses potentielles en cas de succès et les conséquences en cas de non-respect du contrat d’action. C’est un outil que le thérapeute peut donner au client comme  » devoir « , mais aussi pour renforcer la session d’hypnothérapie elle-même.

Qu’est-ce que la thérapie comportementale peut-elle faire ?

L’hypnothérapie comportementale est largement utilisée pour le traitement d’un certain nombre d’affections et de problèmes comme les suivants :

  • Les dépendances
  • La gestion de la colère
  • L’anxiété
  • Affirmation de soi
  • Bruxisme
  • Troubles anxieux chez l’enfant
  • Confiance en soi
  • Dépression
  • Maux de tête et migraines
  • IBS
  • Insomnie
  • Amélioration de la mémoire
  • Ongles rongés
  • Gestion de la douleur
  • Crises/troubles de panique
  • Anxiété de performance
  • Phobies
  • Grossesse
  • Troubles psychosexuels
  • Affections de la peau
  • Sevrage tabagique
  • Ronflement
  • Hypnose sportive
  • Gestion du stress
  • Traumatisme et PTSD
  • Gestion du poids

Dans la plupart des cas, l’approche comportementale sera le principal type de thérapie utilisé par l’hypnothérapeute. Dans d’autres cas, l’utilisation de l’hypnothérapie comportementale peut être soutenue par des approches cognitives, analytiques et de régression, et par un travail holistique avec une série de modalités thérapeutiques.

Limites potentielles de l’hypnothérapie comportementale

Comme mentionné ci-dessus, l’hypnothérapie comportementale présente une multitude d’avantages et constitue un outil thérapeutique très efficace. Cependant, elle peut aussi présenter des inconvénients. Ceux-ci surviennent généralement lorsqu’un hypnothérapeute utilise les approches comportementales comme une approche « autonome », qui dans certains cas, ne permet pas une résolution complète du problème.

Un inconvénient majeur des approches comportementales est qu’elles ne tiennent pas compte des influences sous-jacentes qui contribuent à un problème. Certains clients peuvent avoir des gains secondaires, des croyances néfastes ou d’autres raisons « non comportementales » de maintenir une habitude néfaste.

Ainsi, une approche plus large peut parfois être nécessaire. L’hypnothérapie comportementale seule peut également ne pas prendre en compte l’ensemble de la situation. Ainsi, elle peut donner à un client des stratégies comportementales à mettre en place, mais elle peut ne pas aborder la façon dont les situations et les relations interpersonnelles peuvent également conduire à un problème.

En règle générale, un hypnothérapeute professionnel aura de bonnes bases dans les quatre principales modalités de thérapie (comportementale, cognitive, analytique et régressive). Cela va lui permettre de travailler efficacement avec tout client dans toutes les conditions.

Comment apprendre l’hypnothérapie comportementale

Si vous souhaitez apprendre l’hypnothérapie comportementale, la meilleure voie à suivre est celle d’une qualification en hypnothérapie de niveau praticien. Outre l’apprentissage de l’hypnothérapie comportementale, vous aurez aussi la chance d’apprendre une vaste gamme d’approches complémentaires (comme mentionné ci-dessus).

Vous aimerez aussi